Volet 2 de notre projet associatif ACTUELLEMENT

DES ATELIERS

DE PRATIQUES ARTISTIQUES

 

LES_ATELIERS

 

L’association Differ’art s’entoure d’artistes et de professionnels en mesure d’animer des ateliers d’expressions auprès de publics ciblés dans le domaine du handicap, de la santé ou de l’exclusion sociale.

 

Ces ateliers peuvent concerner des modes d’expression très différents comme :

v  La peinture sur draps ou autres supports avec George ANDREWS

v  L’art urbain avec LEM

v  Autour du livre avec Sophie BONNET

v  Couture et création avec Aïcha SALHI

v  Expression Slam avec Lassan BELLA

v  Atelier BD avec Aurélie DESMEDT

v  Atelier Théâtre avec Ana PRISLAN

v  Atelier Danse avec Héloïse DHAENE

 

D’autres ateliers sont en préparation (danse, musique, etc.)…

 

Les artistes ou professionnels qui interviennent sont tous sensibles aux valeurs de notre association et bien souvent possèdent une large expérience dans le secteur médico-social.

 

Pour l’association Differ’art, l’atelier de pratique artistique doit correspondre à plusieurs règles qu’il nous faut partager avec l’établissement, le service ou l’organisme qui en fait la demande :

 

Plus que de simples intervenants : des partenaires

La première caractéristique d’un atelier de pratique artistique doit être l'ouverture de l'établissement ou service aux professionnels de l'art : les projets se construisent avec des intervenants qui deviennent des  partenaires. Les actions sont préparées, conduites et évaluées en collaboration à la fois par un référent (professionnel de l’établissement) et l’intervenant ou, mieux encore, par une équipe éducative et l’intervenant

 

L'ouverture à la vie culturelle et la fréquentation des spectacles


La pratique ne suffit pas : l'activité en partenariat peut s'accompagner d'un programme de sorties. Trois spectacles, ou visites de manifestations culturelles nous semble un minimum nécessaire pour donner à un projet sa crédibilité. Ainsi, le lien entre l'action culturelle au sein de l’établissement ou service et la diffusion se tisse peu à peu, solidement appuyé sur de petits groupes de connaisseurs devenus ambassadeurs de l’art.

 

Des projets suivis et durables

Les projets n'ont d'effet sur les bénéficiaires des ateliers que s'ils sont suffisamment conséquents : en dessous de 20 heures, un projet devient trop ponctuel. L'action se déroule sur l'année ou au moins un semestre, si possible, avec une régularité.

 

L’objectif : l’acquisition d’un langage culturel

Ces actions sont tournées en premier lieu vers l'acquisition des langages culturels et le contact avec les œuvres. Il ne s'agit pas de former des artistes mais d'éduquer la sensibilité, aiguiser le regard et le sens critique, l'aptitude au jugement personnel, la curiosité, l'autonomie. La finalisation par une présentation en fin de travail est toujours agréable et motivante, mais cet aspect du projet ne doit jamais prendre le pas sur les autres.

 

L’expression artistique pour renforcer son identité

Dans un processus d’insertion sociale, l’art permet de dépasser les différences, de donner confiance en soi, de renforcer son identité. L’action menée en atelier en collaboration avec l’intervenant se définit comme un travail de création et de recherche artistique à part entière. Les bienfaits de la création sont multiples. Ils concourent à l’épanouissement, la valorisation et l’intégration de la personne en situation de handicap ou d’exclusion par l’échange, la réflexion et la découverte de soi et des autres.

 

Mise en place de l’atelier

Les interventions proposées par l’association Differ’art sont réalisées dans la structure par un artiste avec parfois une formation dans le champ du secteur médico-social. Differ’art  accompagne le projet de bout en bout, de la recherche de l’action la plus adaptée au public de l’établissement au bilan de l’action.

Les coûts d’intervention de l’artiste et le matériel de base nécessaire au déroulement des ateliers, sont calculés et mentionnés dans un devis accepté au préalable par l’établissement. Ceci dit, il est demandé aux structures accueillant les ateliers, au-delà de la mise à disposition d’un local, un réel investissement humain de la part du personnel de l’établissement, notamment pour l’encadrement des ateliers ou d’assurer au moins une certaine proximité durant son déroulement.

 

Des séances collectives mais également des séances individuelles.

Si d’une manière générale un atelier, quel que soit le mode d’expression artistique envisagé, ne doit pas excéder la dizaine de participants, des séances individuelles ou en très petit groupe (maximum trois) peuvent être envisagées. Ces dernières permettent d’accompagner plus finement une démarche personnelle.